Le pays de la peur

ROSA Isaac

Après avoir injustement renvoyé leur femme de ménage soupçonnée de vols à répétition, Carlos et Sara découvrent que le coupable est Pablo, leur fils de onze ans – lui-même victime du racket impitoyable d’un garçon de sa classe. Devant le peu de réactions des autorités scolaires, Carlos décide de régler le problème lui-même. Mais, depuis sa petite enfance, il a peur de tout et ne cesse d’imaginer des dangers partout. Perpétuellement indécis, cachant tout à sa famille, il devient à son tour la victime du chantage et voit de moins en moins comment sortir de ce piège. Après un ouvrage ambitieux et original (Encore un fichu roman sur la guerre d’Espagne ! Lecture critique de La Malamemoria, NB avril 2010), Isaac Rosa décortique les peurs liées aux dangers, réels ou fantasmés, de notre époque. Leurs racines sont aussi vieilles que l’humanité, mais ils prennent d’autres formes, largement entretenues par la presse ou les stéréotypes du cinéma. Carlos, « enfant lâche, adolescent prudent, adulte pacifique »… est-ce nous ? Les chapitres de réflexion et d’action (minimaliste) alternent. Mais la tension monte. Va-t-on vers une catastrophe ? Ou vers un dénouement apaisé ? Difficile de lâcher ce roman aux répétitions étudiées et efficaces, écrit avec une précision chirurgicale.