Un homme : Klaus Klump & la machine de Joseph Walser

TAVARES Gonçalo M.

Dans une ville inconnue secouée par des attentats, l’armée fait face à des guérilleros. Sur ce fond de guerre civile où se mêlent meurtres et vengeances, deux hommes poursuivent leur chemin dans la tourmente. Klaus, héritier d’une puissante famille, éditeur, est arrêté, interné avec des fous. Après son évasion et toutes les violences subies et commises, il reprend une vie apparemment normale. Joseph, ouvrier terne et sans ambition, assiste lâchement aux événements. À l’usine, malgré sa concentration extrême, il perd son combat contre « sa » machine et, mutilé, est contraint d’abandonner son poste. Sont rassemblés dans un même volume deux livres – publiés au Portugal en 2003 et 2004 – de Gonçalo Tavares (Un voyage en Inde, NB janvier 2013), professeur d’épistémologie à Lisbonne. Les péripéties vécues par les deux héros ne sont que prétextes à une somme parfois étouffante de digressions et aphorismes sur les sujets les plus divers : du sens de l’existence à la souffrance, en passant par la mémoire, l’amour, l’argent et bien d’autres thèmes souvent récurrents. La légèreté de l’intrigue et son côté décousu déçoivent et s’ajoutent au contenu, souvent abscons, des réflexions. L’auteur, même s’il use parfois d’une touche d’humour, parvient difficilement à maintenir l’attention.