Rue Josaphat

ANDRIAT Frank

La vie d’un quartier, rue Josaphat, avec Rachid et sa bande, Jos√©phine Ladent, une ¬ę vieille ¬Ľ qui n’aime pas les jeunes. Depuis la mort de son mari,¬† elle vote extr√™me-droite alors qu’il √©tait militant socialiste : rien n’est plus comme avant, avec les immigr√©s de toutes nationalit√©s qui ont envahi cette banlieue tranquille. Un soir o√Ļ Jos√©phine s’est endormie dans son fauteuil, elle est cambriol√©e ; ce qu’elle avait de plus pr√©cieux, la petite bo√ģte √† bijoux de sa m√®re, a disparu. Elle soup√ßonne Rachid qui l’a insult√©e en la traitant de ¬ę vieille rong√©e ¬Ľ.En contrepoint de la vie quotidienne des ados, un certain ¬ę Monsieur K ¬Ľ, qui a leur √Ęge, s’exprime dans son journal (en italiques dans le texte) pour un r√©cit plus inqui√©tant : sa mis√®re, sa gal√®re… Il s’en prend aux profs, aux flics, √† l’assistant social : il a envie de piquer une bagnole, il devient dealer, pour vivre comme les riches…M√™me si l’auteur analyse avec clart√© la vie d’un quartier difficile, sa chronique est d√©monstrative, truff√©e de bonnes intentions, d’id√©es re√ßues. Le passage d’un personnage √† l’autre se fait sans transition, il est parfois difficile de s’y retrouver.