Ville émeraude : et autres nouvelles

EGAN Jennifer

Sam, accus√© d‚Äôavoir truqu√© les comptes de sa soci√©t√©, passe des vacances en Chine avec sa famille. Il reconna√ģt l‚Äôhomme qui, des ann√©es auparavant, l‚Äôa escroqu√©. Une √©coli√®re, fascin√©e par une nouvelle √©l√®ve, Amanda, la surprend √† se taillader le bras dans les toilettes – et elle l‚Äôimite. Elle la retrouve plus tard, vendeuse dans un magasin. Ellen se rem√©more le jour o√Ļ dans un restaurant elle a d√©couvert son p√®re, qu’elle croyait en Australie. Elle r√©v√®le ce mensonge √† sa m√®re.

Ce recueil de onze nouvelles, toutes de longueur cons√©quente, paru en 1993 et traduit en fran√ßais aujourd’hui, √©tait le premier ouvrage de Jennifer Egan (Manhattan beach, Les Notes ao√Ľt 2018). Quel fil rouge relie ces diff√©rents r√©cits ? Ils se d√©roulent dans divers pays : Chine, Bora Bora, Mexique‚Ķ avec des personnages tr√®s diff√©rents : un homme d‚Äôaffaires, une √©coli√®re, une femme au foyer‚Ķ Ce qui les rapproche c‚Äôest qu‚Äôapparemment tous se souviennent d‚Äôun √©v√©nement particuli√®rement important de leur existence. Ils semblent avoir le m√™me d√©sir – changer de vie – et √©chapper √† leur solitude. D’une √©criture simple et fluide, l‚Äôauteure raconte avec talent des histoires √©mouvantes. (B.D. et M.Bo.)