Une maison parmi les arbres

GLASS Julia

À New York, dans un parc, Tommy surveille son petit frère Dani. Un homme observe et dessine le garçonnet. C’est Morty Lear, le futur célèbre écrivain et illustrateur de livres pour enfants, dont Ivo (Dani) sera l’emblématique héros. Plus tard, Tommy devient son assistante dévouée, partageant succès et peines, notamment la disparition tragique de son amant. À la mort de Morty, Tommy, légataire de son oeuvre, aidée de Nick qui incarne l’écrivain dans un film à sa gloire, découvre secrets et mensonges de la vie du grand homme.  Ce long roman s’organise autour de quarante ans du couple Tommy-Morty autour duquel gravite une grande diversité de protagonistes aux rôles épisodiques, à des époques différentes. Retours en arrières, narration compacte (abusant des mises entre parenthèses) construisent progressivement une lecture d’où émergent les blessures inoubliables de l’enfance, la construction posthume du souvenir, le problème du droit à l’image, les fastes d’une maison ancienne dans le Connecticut boisé. La romancière (La nuit des lucioles, NB juin 2015) s’attache à la personnalité de Tommy, efficace, effacée, si présente et lucide, dont la vie se confond avec celle de Morty. Ce récit parfois touffu met bien en relief les aspects de la créativité artistique. (A.C. et A.Lec.)