Terramours

ÁLAMO DE LA ROSA Víctor

Ce roman sombre a pour cadre El Hierro, « l’île de Fer » des Canaries, îlot volcanique creusé de grottes et déchiqueté par la mer, peuplé de personnages ravagés par leurs passions destructrices. C’est dans cet environnement qu’évoluent les héros : Inocencio, veuf et amoureux fou de la jeune et belle Baldomera, ses fils Policarpo et Cesarin, portés à tous les mauvais coups, et Eliana, pleine de noirceur et de haine. Ce sont les premières années du franquisme, l’ordre règne, le manque de liberté aussi. L’Église est omniprésente et un prêtre vicieux et violent règne en despote. Chacun se débat dans un univers de passions, de silence, les amours se déchaînent, malsaines et souterraines. Seuls le républicain Manuel le Fuyard et sa fiancée Rosa échappent à ce monde de cruauté grâce à leur amour lumineux.  On retrouve ici les thèmes récurrents des précédents romans d’Álamo de la Rosa, son île déshéritée, les sentiments violents, l’amour obscène, le franquisme, la noirceur des âmes. Son écriture épique et fantastique fait parfois penser à Gabriel Garcia Marquez, cependant l’atmosphère sordide du livre peut décourager le lecteur.