L’Heure du choix.

AZÚA Félix de

Dans les ann√©es soixante, sous Franco, un groupe d’√©tudiants √©touffe dans Barcelone grise et ¬ę¬†stagnante¬†¬Ľ. Alberto et ses camarades Juan, Lena, Lluch, issus de castes sociales et de familles politiques diff√©rentes, utilisent la facult√© de droit comme couverture, alors que leurs vrais int√©r√™ts sont ailleurs. √ätre artiste, po√®te, √©crivain ou communiste est une mani√®re de s’opposer √† la dictature franquiste. En arrosant leurs discussions de ¬ę¬†cuba libre¬†¬Ľ (coca + alcool), ils sont insensiblement pouss√©s, pour √©chapper √† l’asphyxie d’une soci√©t√© bloqu√©e, cruelle et hypocrite, √† faire des choix, certains se laissant glisser vers l’autodestruction. Alberto, le h√©ros central, opte pour l’exil.¬†F√©lix de Az√ļa analyse finement la soci√©t√© de la capitale catalane √† travers les parents de ses personnages : les uns profitant sans vergogne du r√©gime, les autres v√©g√©tant dans la compromission. Quelques questions de trop (NB mai 1995) √©tudiait cette m√™me soci√©t√© dans les ann√©es 1980. Le tableau est tout aussi caustique, quelques sc√®nes sont extraordinairement r√©ussies. Toutefois, le lecteur fran√ßais peut peiner √† comprendre certaines implications sous-jacentes.