Le clan Rhett Butler

McCAIG Donald

& & &

 

Cette suite annonc√©e d’Autant en emporte le vent, le c√©l√®bre roman de Margaret Mitchell paru en 1936, est en r√©alit√© une version diff√©rente des m√™mes √©v√©nements. Le projecteur est braqu√©, comme le titre l’indique, sur le clan Butler. Le r√©cit d√©bute dix ans plus t√īt par la jeunesse rebelle de Rhett. Certains rep√®res ont √©t√© conserv√©s comme sa premi√®re rencontre orageuse avec Scarlett avant le d√©but de la guerre de S√©cession. L’auteur s’attarde sur cette p√©riode, son cort√®ge d’horreurs et de drames familiaux, ses suites funestes. C’est au bout de cinq cents pages d’aventures diverses que nos deux h√©ros pr√©f√©r√©s se rejoignent ; retrouvailles un peu artificielles.

 

Il ne s’agit pas l√† d’un prolongement fantaisiste de l’ouvrage initial comme le Scarlett d’Alexandra Ripley, √©dit√© en 1993. De nouveaux personnages tr√®s importants font leur apparition dans cette histoire presque nouvelle, souhait√©e par les h√©ritiers Mitchell. Ce livre int√©ressant et bien document√©, un peu long parfois, permet de renouer avec le couple mythique, aux relations tumultueuses, incarn√© √† l’√©cran par Clark Gable et Vivian Leigh.