Rapides.

PARKS Tim

Le club de Waterworld fait son stage estival de kayak dans les Alpes italiennes. Vince, banquier londonien, rejoint le groupe avec sa fille dont il tente de se rapprocher depuis le décès de sa femme ; il est anéanti par la douleur de cette mort brutale. Il découvre les autres stagiaires, des adolescents, ainsi que les accompagnateurs : Clive partage sa vie entre sa passion de l’exploit et son engagement politique ; sa jeune compagne, très amoureuse, l’accompagne dans ses paris. Le fleuve et ses Rapides, plus difficiles de jour en jour, se chargent de révéler les caractères jusqu’à la descente finale et la remontée à la surface de Vince. Le lecteur participe avec plaisir, malgré son ignorance des techniques du kayak, à cette expérience sportive et collective. Les personnages sont vrais et proches par leurs doutes, leurs amours, leurs différences, animés grâce au style fluide, dense et maîtrisé de Tim Parks : celui-ci confirme sa capacité à naviguer dans les méandres psychologiques qu’il manifestait dans ses précédents romans (Double vie, NB juin 2005).