Poker fatal : la jeunesse de James Bond

HIGSON Charlie

1934. James Bond, √©l√®ve √† Eton, fr√©quente les cruciverbistes sans manifester d’int√©r√™t pour leur activit√©. Une lettre adress√©e au pr√©sident du club par le professeur de math√©matiques met sa perspicacit√© √† l’√©preuve : les √©nigmes qu’elle contient l’entra√ģnent loin de l’√©cole, jusqu’aux docks de Londres o√Ļ mouille un navire o√Ļ des Sovi√©tiques s’appr√™tent √† d√©lester l’Angleterre d’une invention r√©volutionnaire. L’ami des bas-fonds qu’il y retrouve jouera un r√īle d√©cisif.La litt√©rature de genre, distill√©e en s√©rie, s’int√©resse d√©sormais au pass√© de ses h√©ros… Horowitz avait cr√©√© un espion adolescent ; ici l’auteur imagine les ann√©es de formation de James aux prises avec une lettre crypt√©e et une machine qui rappelle ¬ę Enigma ¬Ľ et le d√©codage des messages secrets pendant la Deuxi√®me Guerre Mondiale. D√©j√† l’adolescent a tout de l’adulte : d√©contraction, charme, astuce dans le d√©codage et une bonne droite, sans compter l’impassibilit√© du joueur de poker. Un ¬ę √† la mani√®re de ¬Ľ divertissant, riche en action.