Ombres dansantes ou Le Zombie, c’est moi : romanessai.

BUCH Hans Christoph

Les longs et fréquents voyages du journaliste et romancier allemand Hans Christoph Buch en Haïti, où il a de plus des attaches familiales, font de lui un observateur averti de ce pays. Dans trois textes en un, il “raconte” Haïti. Premier volet : un document d’ordre général ; deuxième volet : ses expériences personnelles avant et après le débarquement des Américains réintégrant dans ses fonctions le chef de l’État Aristide ; troisième volet : un récit romancé avec pour cadre la France et Saint-Domingue depuis la lutte de libération des esclaves jusqu’à l’indépendance de l’ancienne colonie.  L’alternance des trois textes ne facilite pas la lecture, mais elle est un moyen efficace de souligner une situation de révolution permanente et une sorte d’oubli du passé qui entraîne sa tragique répétition. Au-delà de l’effroyable chaos, l’auteur analyse savamment les caractéristiques de la langue créole, du culte vaudou, reflets de l’âme d’un mystérieux peuple auquel va sa compassion, entraînant la nôtre aussi profondément que dans l’Archipel de la douleur : Voyages au bout du nouveau désordre mondial (NB février 2004).