Mes vacances sans Edgar

JULLIARD Claire

Charlotte, la narratrice, va passer quelques semaines de vacances en compagnie des soeurs Alice et M√©lanie, aux penchants boulimiques, dans la propri√©t√© familiale de leur cousine Annabelle, une sacr√©e pimb√®che. Sont aussi pr√©sents le fr√®re d’Annabelle et Julius, un cousin peu au fait de la vraie vie. Mais Edgar, que tout le monde attend, manque √† l’appel: il est √† Saint-Tropez avec son producteur, occup√© √† travailler sur son album. Car Edgar est l’interpr√®te du tube de l’√©t√©…Le livre √©voque une pi√®ce de th√©atre, avec une quasi unit√© de lieu, des personnages bien typ√©s, une intrigue construite et une abondance des dialogues. L’aspect artificiel du dispositif s’oublie, malgr√© quelques longueurs, gr√Ęce √† la verve des r√©pliques, piquantes et caustiques, et √† l’√©criture agr√©able. Une critique, √† la fois manifeste et l√©g√®re, appara√ģt, d’une soci√©t√© o√Ļ les individus attachent trop d’importance au physique et aux apparences, sont √©blouis par la c√©l√©brit√©, pourtant faible indicateur de la valeur r√©elle. En t√©moignent les √©volutions oppos√©es d’Edgar et de Julius : l’artiste r√©volt√© se r√©v√®lera un poseur narcissique d√©nu√© de talent, alors que celui qui est pr√©sent√© comme un idiot d√©voilera une personnalit√© originale et pleine d’humour.