L’histoire de Saint Nicolas

GR√ČBAN Quentin

Ils √©taient trois petits enfants – Le texte se lit sur l’air de la chanson – Qui s’ennuyaient profond√©ment. On change de ton : ils partent √† la chasse aux papillons sur une double page √† la belle dominante verte. Des enfants de la campagne – ils jouent sous le hangar dans une deux-chevaux en panne – dans un d√©cor des ann√©es 50 finement repr√©sent√©, √† la mise en couleur soign√©e et aux visages expressifs. En t√©moignent la maison du boucher chez qui, √©gar√©s, ils vont frapper : mobilier, seau √† charbon, radio ancienne dans le grenier o√Ļ le bonhomme les enferme. La nuit et ses ombres pr√©c√®dent cette arriv√©e malencontreuse. Le temps passe et l’hiver est l√†, dans les bois o√Ļ la biche guide son faon. Neige et givre √©tincelant annoncent l’arriv√©e du saint √©v√™que – v√™tu de rouge, large barbe au vent – n’√©tait la mitre, il est en tenue de P√®re No√ęl ! De petites lunettes rondes le rendent encore plus humain. Le cauchemar est aussit√īt oubli√© pour les enfants. Une belle mise en image du saint encore populaire dans le Nord et l’Est de la France.