Les larmes de Brunehilde (Les reines pourpres ; T.II)

FETJAINE Jean-Louis

&

 

Au milieu du VIe siècle, les royaumes francs sont sans cesse en guerre. Sigebert, roi de Neustrie, époux de Brunehilde, combat son frère Chilpéric qui a épousé Frédégonde. Celle-ci fait assassiner Sigebert vainqueur, aussitôt ses partisans se dispersent, Brunehilde parvient à sauver leur jeune fils, mais est emprisonnée ; pour survivre, elle doit se marier avec son neveu Mérovée puis elle retrouve la liberté pour continuer la guerre… Ses fils et petit-fils seront tous assassinés.

 

L’auteur a donné le nom de « Reines pourpres » à ces deux femmes sanguinaires. Ce volume est la suite des Voiles de Frédégonde (N.B. août-sept. 2006) mais il est beaucoup moins agréable à lire. Le pays est dévasté par les guerres et les épidémies, les frères s’affrontent en batailles incessantes ; on doit sans cesse se reporter à l’arbre généalogique des descendants de Clovis, qui ont des noms compliqués ; le lecteur est horrifié par cette époque sanglante, aux moeurs rudes. Alternent les souvenirs écrits par Brunehilde et les récits historiques, les événements importants et les détails sans intérêt.