La Lionne de Nantes.

PIGAILLEM Henri

En cette ann√©e 1719, il fait froid et faim √† Nantes. Viviane signale, pour survivre, l’arriv√©e de bateaux √† des ¬ę¬†naufrageurs¬†¬Ľ qui font √©chouer les navires en allumant des feux sur la c√īte. Un jour, elle les voit jeter dans la vase un objet ramass√© dans l’√©pave d’un vaisseau venu d’Angleterre‚Ķ Arr√™t√©e, elle doit quitter Nantes. Commencent alors de nombreuses aventures qui la m√®nent parmi les membres de la conjuration de Pontcallec puis, alors que la fi√®vre financi√®re suscit√©e par Law est √† son comble, √† Paris, face au R√©gent. Il la charge d’une mission capitale dans l’accomplissement de laquelle elle sera guid√©e par son amour pour Louis de Talh√∂uet. Le travail de documentation est aussi soutenu que dans Les chevaliers du Christ (N.B. juil. 1997). Mais malgr√© une action galopante et une intrigue habilement men√©e qui en font un v√©ritable roman de cape et d’√©p√©e, les dialogues restent plats et convenus et l’√©criture boursoufl√©e.