Les filles du Nord

GORNET Mélody

Madison la Fran√ßaise d√©barque √† Edimbourg ; elle vient y faire ses √©tudes sup√©rieures et surtout tenter d’oublier Jenn, une Canadienne, avec qui elle a eu une histoire via Internet, dont elle est sortie bris√©e. D√®s son arriv√©e, elle fait connaissance avec la chaleureuse et dynamique Fern, qui lui propose de venir habiter avec elle et son ami Arbor. Le trio se tient chaud dans les brumes et le vent de la capitale √©cossaise. Madison fait des patiences pour oublier, mais les figures des cartes prennent vie dans des r√™veries sombres de ville en ruine ; elle tombe amoureuse de Fern, mais ses blessures l’incitent √† la prudence. Arbor semble lui aussi cacher des cicatrices.¬†Le ton du roman est assez sombre, entre l’humeur morose de l’h√©ro√Įne, ses cauchemars, et l’ambiance de la ville d’Edimbourg, personnage √† part enti√®re avec ses pubs o√Ļ l’on boit des bi√®res pour oublier que la vie est rude et poisseuse, son pass√© charg√© de mis√®re, ses caves hant√©es et son temps gris. Les d√©tails de l’histoire avec Jenn sont r√©v√©l√©s progressivement, maintenant un suspense… d√©√ßu lorsqu’on qu’on conna√ģt tous les √©l√©ments : tout √ßa pour √ßa ! Si le parall√®le entre l’humeur de l’h√©ro√Įne et la ville qu’elle a choisi pour se reconstruire fonctionne bien, on reste sur sa faim concernant l’intrigue et ses personnages, qui ne sont finalement qu’esquiss√©s. (M.D. et C.G.)