L’ensorceleuse (L’Anti-Magicien ; 3)

CASTELL Sébastien de

Kelen, Furia et Raki le chacureuil parcourent le continent à la recherche des victimes des vers d’obsidienne implantés par magie dans les yeux des gens. Dans le désert, agressés par des Berabesq, grièvement blessés, ils sont sauvés par une ensorceleuse qui s’avère être Nephenia, une Jan’Tp, amie d’enfance de Kelen (T1). Ensemble ils continuent la route vers la Gitabrie où Cressia, fille de l’inventeur du mystérieux oiseau mécanique, souffre du ver d’obsidienne par le biais duquel elle est devenue porte-parole des mages.   Lutte pour le pouvoir et domination du continent. Une fantasy sur fond de guerre sous-jacente entre la Gitabrie armée de l’oiseau métallique, Daroman, Berabecq et Jan’Tep les redoutables maîtres magiciens. Nous retrouvons pour la troisième fois notre sympathique héros atteint de l’ombre noire, frondeur sans grand talent de magicien, naïf et chevaleresque. Ce roman au rythme rapide et aux multiples rebondissements développe des personnages complexes et souvent peu fiables. Bagarres, magie, retrouvailles familiales, trahisons, tous les ingrédients d’une lecture  sont là, ce qui laisse présager d’une suite à la hauteur passionnante.(A.T.)