Le disparu de Salamanque.

PAWEL Rebecca

& &

 

Après le tableau réussi de l’après-guerre civile en Espagne de son premier roman, Rebecca Pawel poursuit l’évocation du climat politique écrasant des années quarante. Sur fond de guerre en Europe et de chasse aux juifs, l’Espagne mêle surveillance des “assignés à résidence”, en l’occurrence des intellectuels “rouges”, et règlements de comptes. Le lieutenant de la Guardia Civil Tejada, déjà à l’oeuvre dans Madrid à mort (N.B. juin 2005), retrouve par hasard la belle Helena, dissidente notoire. Concilier le coeur et la raison d’État quand on découvre un cadavre au passé trouble est un exercice périlleux…

 

Bien documenté, bien ficelé, cet état des lieux de l’Espagne franquiste dans la ville universitaire de Salamanque est toujours intéressant. L’enquête se suit avec intérêt, même si les personnages manquent un peu de cette épaisseur et de ce vécu dramatique qui les avaient rendus si proches dans le premier roman.