La corde et la pierre.

VA√ŹNER Arkadi, VA√ŹNER Gueorgui

1978. Aliocha vivote dans la capitale sovi√©tique comme √©crivain. C‚Äôest un quadrag√©naire alcoolique, le rat√© de la famille. Pendant que ses fr√®res, hauts fonctionnaires, profitent des avantages de leur position, il partage un ‚Äúappartement communautaire‚ÄĚ d√©labr√©. Seul l‚Äôamour passionn√© qu‚Äôil a pour Ula, une jeune Juive √©tudiante en po√©sie, lui donne quelque go√Ľt pour la vie. Et le conduit √† se lancer √† la recherche de ceux qui assassin√®rent trente ans plus t√īt le p√®re de son aim√©e. Il r√©veille ainsi de vieux d√©mons endormis de l‚Äô√®re stalinienne‚Ķ

 

Si le roman s’apparente au genre policier, il va bien au-delà, tant est forte la description de la déliquescence sociale et morale de l’URSS brejnévienne, tant est belle la relation amoureuse qui anime l’enquêteur et décide du dénouement final. L’histoire est contée alternativement par l’écrivain et l’étudiante. Bien que le livre soit un lourd pavé, et que le calvaire enduré par Ula piétine longuement, le lecteur captivé par la tragédie écrite si habilement suit la pièce jusqu’à son terme.