L’affaire Eszter Solymosi

KRÚDY Gyula

Dans le nord-est de la Hongrie, en l’année 1862, une petite bonne de quatorze ans disparaît en faisant des courses dans un village. Cette disparition est très vite assimilée à un crime rituel attribué à la communauté juive nombreuse et méprisée par la population hongroise de souche. Après une enquête  truquée s’ouvre un procès houleux. Jamais traduit auparavant, ce volumineux roman, paru en 1931 sous forme de feuilleton – ce qui explique sans doute les longueurs et répétitions – reconstitue, à partir de documents de l’époque l’affaire Eszter Solymosi, un fait bien réel qui eut à l’époque un retentissement comparable à l’affaire Dreyfus en France. Gyula Krúdy, éminent écrivain hongrois mort en 1933, y trouve prétexte à une peinture pittoresque et pénétrante des diverses couches de la société provinciale hongroise de la fin du XIXe siècle. C’est aussi pour lui l’occasion de dénoncer la haine, l’intolérance et l’antisémitisme omniprésents. Les tours et détours de cette affaire complexe qui divisa le pays sont minutieusement relatés dans un style ample et imagé mais avec une telle surabondance de détails, de personnages et de lieux aux noms difficiles que la lecture en paraît bien ardue et ennuyeuse.