Entre ciel et terre

STEF√ĀNSSON J√≥n Kalman

L’Islande, dans la seconde moiti√© du XIXe si√®cle. C‚Äôest la fin de l‚Äôhiver, six marins partent, sur une barque non pont√©e, p√™cher la morue. Le vent du Nord se l√®ve. L‚Äôun d‚Äôeux, qui consacre ses moments de repos √† la lecture du Paradis perdu de Milton, va succomber au froid. Son ami, le gamin, inconsolable, quitte tout et, au terme d’une marche √©puisante, atteint le Village des p√™cheurs. Il va y remettre le livre du po√®te anglais √† son propri√©taire, un vieux capitaine aveugle.

 

C‚Äôest l√† toute l‚Äôhistoire, mais c‚Äôest compter sans le style, magnifique. Les descriptions ont une puissance d’√©vocation qui met le lecteur au contact, presque charnel, de la rudesse de la vie de ces p√™cheurs. Le village et ses habitants sont croqu√©s avec un humour et un sens du trait saisissants. Plus qu‚Äôun roman ‚Äď l’intrigue est bien mince ‚Äď c‚Äôest un tableau de moeurs o√Ļ les personnages, color√©s et vivants, √©voluent dans une atmosph√®re surr√©aliste, presque intemporelle. C’est aussi une r√©flexion sur le pouvoir et la magie des mots. Premier livre traduit en fran√ßais de l’auteur, ce r√©cit ne laisse pas indiff√©rent.