La consolation des choses rondes

SETZ Clemens J.

Un universitaire autrichien qui se rend au Canada se laisse envahir par sa phobie du voyage a√©rien. Il fait demi-tour √† l’a√©roport, rentre chez lui et tombe des nues en arrivant‚Ķ Un p√®re qui √©l√®ve seul deux gar√ßons guette l’apparition chez ses fils des sympt√īmes de l’angoisse pathologique qui le ronge‚Ķ La m√®re d’un jeune polyhandicap√© fait appel √† un escort-boy‚Ķ Une directrice d’√©cole affronte les parents d’√©l√®ves qui refusent la photo de classe command√©e parce qu’un enfant tr√®s diff√©rent des leurs y figure‚Ķ L’infirmi√®re scolaire licenci√©e se venge‚Ķ

Le trouble s’installe au fil des vingt nouvelles de Clemens J. Setz (L‚Äôamour au temps de l‚Äôenfant de Mahlstadt, Les Notes janvier 2013). Le ton ironique de la com√©die noire intrigue et amuse dans les premiers textes, puis chaque histoire nous plonge plus profond√©ment dans le d√©sarroi, la solitude et l’anxi√©t√© de personnages et de narrateurs qui se d√©battent avec leurs peurs existentielles. Pas de violence, ni d’horreur, mais une empathie teint√©e de malaise et de l√©gers basculements progressifs dans l’√©trange, l’irrationnel, le fantastique, la folie. Et d’importants th√®mes secondaires : handicap, discrimination, recours √† la supercherie, f√©tichisme consolateur. Un recueil qui laisse surpris, admiratif, et un peu perturb√©. (T.R. et A.-M.D.)