Hakawati

ALAMEDDINE Rabih

Depuis 1992, le narrateur Osama vit aux √Čtats-Unis. √Ä Beyrouth, au chevet de son p√®re mourant, les souvenirs d‚Äôenfance s‚Äôinvitent, rendant un vibrant un hommage √† son grand-p√®re, fabuleux conteur ‚Äď un hakawati ‚Äď, m√©moire de sa famille druze libanaise. Le brassage des religions, des milieux sociaux, des nationalit√©s, a fa√ßonn√© le caract√®re et la destin√©e d’une innombrable parent√®le. Parall√®lement, interviennent aussi Abraham, les crois√©s, des princesses de l√©gendes classiques, des princes conqu√©rants aux √©pop√©es glorieuses. Car la r√©alit√© d√©√ßoit l’esp√©rance des humains : alors ils embellissent, po√©tisent, inventent ou revisitent l’existence. ¬†Il a fallu huit ann√©es √† Rabih Alameddine, √©crivain libanais anglophone, pour √©crire ce long et foisonnant roman, empreint d’humour et de tendresse, o√Ļ la fiction issue de la tradition orale alterne avec l’odyss√©e d’une saga familiale aux faits av√©r√©s depuis 1830. La multiplicit√© des personnages, l’absence de chronologie, l’enchev√™trement des deux r√©cits demandent au lecteur une adaptation rapide et une concentration certaine. Mais le conte et sa merveilleuse inspiration, expressions d’une identit√© culturelle forte au Moyen-Orient, fascinent toujours.