Rose Fountain Motel

DOUAIHY Jabbour

Sur les hauts de Beyrouth, la demeure des Al-Baz, dont une mainmorte emp√™che la vente, est √† l’abandon. La vestale du foyer, c√©libataire, est en maison de retraite. La veuve de son fr√®re, l’a√ģn√© de leurs enfants et sa femme autrichienne s’installent en ville. La fille suit son mari musulman. Reste le cadet, joueur d’√©chec un peu timbr√© qui se retranche progressivement dans la chambre du coin √† l’√©tage. Et √† la cave, les domestiques arabes recueillent une belle parente intrigante qui pr√©cipite le destin.

Ce roman, traduit de l’arabe, est d√©concertant mais prenant. Chaque chapitre, ignorant la chronologie, relate une tranche de vie familiale, laisse le lecteur sur sa faim, et ne lui d√©voile une vue d’ensemble qu’in fine. Les affrontements multiples entre chr√©tiens et musulmans restent flous, ne sont que la toile de fond du quotidien conflictuel de la maison, d√©crite, elle, minutieusement. L’auteur a un talent certain de conteur, fait d’un indiscutable sens de l’atmosph√®re et du suspense, teint√© d’un humour discret.

L.G. et C. R.D.P.