Delirium

OLIVER Lauren

√Čtats-Unis, √©poque future ind√©termin√©e. L’amour, appel√© delirium, est consid√©r√© comme une maladie grave, dont on est op√©r√© √† 18 ans (le ¬ę¬†protocole¬†¬Ľ). Lena, la narratrice, 17 ans, timide et disciplin√©e, attend son protocole avec impatience, car sa m√®re malade s’est suicid√©e apr√®s l’√©chec de ses op√©rations. En revanche, Hana, sa meilleure amie, aspire √† autre chose que la vie routini√®re qui leur est destin√©e dans cette soci√©t√© ultra r√®glement√©e, et est bien d√©cid√©e √† profiter de ce dernier √©t√© de -relative- libert√©. Lena fait la connaissance d’Alex, un jeune immunis√©. Ils se plaisent, se voient en cachette. Succombera-t-elle au delirium ?

Ce drame romantique tisse une nouvelle version d’amour interdit, dans une anticipation qui exacerbe les diff√©rences entre la jeunesse, contr√īl√©e mais fougueuse, et l’√Ęge adulte, s√©rieux et sans √©motion, qui sacrifie sa libert√© √† la s√©curit√©. L’√©criture soign√©e immerge bien dans cette atmosph√®re lourde, et fait preuve de sensualit√© et d’une certaine po√©sie pour d√©crire l’environnement naturel. Ce roman d’√©mancipation et de d√©couverte du sentiment amoureux d√©taille longuement les pens√©es de Lena, ses sensations et √©motions, au long de sa prise de conscience. Car le rythme est lent, voire ennuyeux, la romance tr√®s appuy√©e et l’histoire cousue de fil blanc. Pour adolescentes r√™vant au Prince Charmant.