Cash

KURNIAWAN Eka

Deux policiers violent une femme, la tuent, l’enterrent aussit√īt. L’adolescent Ajo Kawir est le t√©moin clandestin de la sc√®ne et depuis, h√©las, son ¬ę¬†Oiseau¬†¬Ľ ne rel√®ve plus la t√™te. Il est un fier tabasseur pourtant et plein d’amour pour sa fianc√©e… Tour √† tour tueur √† gages, emprisonn√©, camionneur, n’osant toujours pas retrouver sa bien-aim√©e, il devient un adulte plus sage. L’Oiseau se r√©veillera peut-√™tre…¬†Apr√®s Les Belles de Halimunda (NB octobre 2017), cette plong√©e dans la vie villageoise javanaise est un enfer de violence. Un homme y vaut par sa force. Le vrai ca√Įd cogne, tue. Pour l’honneur, pour se venger, pour le plaisir. L’instituteur viole ses √©l√®ves. Les camionneurs s’affrontent pour s’envoyer au foss√© (sc√®ne d’anthologie !). Les militaires organisent des combats humains, enjeux de leurs paris. Les yeux √©nucl√©√©s sont jet√©s aux chats, les os craquent. Satisfaction g√©n√©rale. Pourtant, le lait de la tendresse humaine coule malgr√© tout. L’amiti√© rend heureux, l’amour comble, fait souffrir. Les propos affectueux qu’adresse le h√©ros √† son ¬ę¬†Oiseau¬†¬Ľ sont d’une fra√ģcheur na√Įve… Le r√©cit progressant par zigzags inattendus √©tonne, √©branle, attache. Il n’encourage gu√®re au tourisme mais v√©hicule une force d’une fascinante brutalit√©.¬† (M.W. et F.L.)