Bonsoir les choses d’ici-bas.

ANTUNES António Lobo

Au cours d’une p√©riode postcoloniale ind√©termin√©e, les services du contre-espionnage portugais d√©p√™chent en Angola un agent charg√© de remettre au pas une ‚Äúcible‚ÄĚ ou de lui r√©gler son compte : une famille impliqu√©e dans un trafic de diamants. C’est un voyage de quelques jours, assorti de la promesse d’un avenir paisible. Apr√®s l’√©chec de ce premier agent, un deuxi√®me, puis un troisi√®me, ont pour mission de liquider les pr√©c√©dents.

 

En r√©alit√©, les personnages des trois livres qui composent ce roman m√®nent leur propre vie et semblent entra√ģner l’auteur qui se laisse porter au gr√© de leurs fantasmes. Leurs discours sont de longs monologues, comme peuvent en tenir des patients en cure, proc√©dant par spirales, revenant sans cesse, de fa√ßon incantatoire, aux m√™mes √©v√©nements, entrem√™lant leur vie √† Luanda ou √† Lisbonne, leur mission et leur enfance. C’est uniquement lorsqu’il abandonne la recherche logique des faits pour lire avec une ‚Äúattention flottante‚ÄĚ que le lecteur peut √™tre pris dans la magie de la phrase qui fait l’int√©r√™t et la difficult√© de ce seizi√®me roman d’Antunes, √©crivain et psychiatre.