Fantaisie pour deux colonels et une piscine

CARVALHO M√°rio de

Deux colonels retrait√©s, r√©cemment amis et voisins dans l‚Äôaride Alentejo, palabrent au bord d‚Äôune piscine o√Ļ ils ne se baignent jamais. Bernardes, sympathisant de la R√©volution des Ňíillets, est paradoxalement mari√© √† une h√©riti√®re fonci√®re, volage, au langage grossier. Lencastre est un militaire conventionnel dont le rejeton quadrag√©naire est toujours contestataire. Leur seule activit√© consiste √† √©pier les autres et √† boire en √©voquant des anecdotes de leur pass√© au Mozambique. Ils croisent le jeune et na√Įf Emmanuel, sourcier et joueur d‚Äô√©chec, dont l’oncle est le narrateur ironique de ce roman.¬†M√°rio de Carvalho, opposant √† Salazar mais critique vis-√†-vis du Portugal contemporain emp√™tr√© dans ses contradictions, cultive l‚Äôoriginalit√© (Un dieu dans le souffle du jour, NB mars 2002). Il restitue ici le travers national consistant √† d√©blat√©rer, de sorte que les √©v√©nements et propos d√©risoires se m√©langent aux commentaires d√©sabus√©s en un fouillis continu, sans chapitres. D‚Äôun r√©cit baroque, dans un style tour √† tour acerbe, familier ou proche du conte, √©mergent des tableaux saisissants. Quant √† la fantaisie, elle est proche de la loufoquerie.