Aria des Brumes

LORENJY Don

 

&

 

La plan√®te Aria a coup√© les ponts avec l’Alliance. La Terraform Company y envoie un commando de ses andro√Įdes dernier cri, machines √† tuer effroyablement performantes. Mais ils sont √©limin√©s et Carl, seul survivant, d√©couvre une situation bien diff√©rente de celle annonc√©e : pas d’envahisseur ext√©rieur mais une force immat√©rielle, les furets, qui se nourrissent des √©motions des hommes et les r√©gulent.

Derri√®re la r√©sistance au pouvoir central d’une colonie model√©e aux exigences de la vie humaine, ce roman de science-fiction amorce une r√©flexion politique. L’homme peut-il s’affranchir de toute √©motion n√©gative pour atteindre l’harmonie sociale sans perdre sa cr√©ativit√©, son humanit√© ? C’est aussi le parcours de Carl, Terminator confront√© au pacifisme, qui s’interroge sur sa nature et d√©couvre des choix ouverts quand c√®de son conditionnement militaire. Des images parfois baroques, un d√©bat abstrait et souvent compliqu√©, des pouvoirs paranormaux qui surgissent √† point nomm√© : le combat reste virtuel, √† la fa√ßon d’un jeu. Le style, resserr√© avec efficacit√© au d√©but et √† la fin du r√©cit, se d√©laye dans des d√©bats intellectuels et des manipulations √©motionnelles qui ralentissent l’intrigue.¬†