Allers-retours

SCHIFFRIN André

& &

 

√Čditeur aux √Čtats-Unis pendant trente ans √† Panth√©on Books qu‚Äôil a quitt√© pour cr√©er The New Press, Andr√© Schiffrin a √©crit en 2000 son autobiographie professionnelle, L‚Äô√©dition sans √©diteurs. Il livre maintenant son autobiographie politique. Son p√®re, cr√©ateur de la collection La Pl√©iade, ayant √©migr√© aux √Čtats-Unis avec sa femme et son fils en ao√Ľt 1941 pour les abriter des mesures anti-juives, le petit Andr√© a √©t√© √©lev√© √† New York. D√®s treize ans, il s‚Äôint√©resse √† la politique. De gauche il est et le restera, √©tudiant puis √©diteur. Il d√©taille longuement les combats militants de sa jeunesse, o√Ļ il a anim√© des revues d‚Äô√©tudiants durant ses √©tudes √† Yale (√Čtats-Unis) ou Cambridge (Angleterre), exp√©rimentant deux syst√®mes √©ducatifs alors aux antipodes, le premier payant et √©triqu√©, le second subventionn√© et stimulant. Intellectuel, anti-Maccarthyste, Schiffrin se m√©fie de ¬ę¬†l‚Äôargent qui ne produit que de l‚Äôargent et non plus des biens et des id√©es¬†¬Ľ et d√©fend la social-d√©mocratie qui peut apporter la justice et l‚Äô√©galit√©. Si les souvenirs des ann√©es soixante paraissent lointains, les r√©flexions finales, sur le m√©tier √©ditorial, restent tr√®s actuelles.