La vie sans fards

COND√Č Maryse

La vie toute trac√©e de Maryse Cond√©, √©l√®ve brillante, guadeloup√©enne, sort des rails quand, tr√®s jeune, elle v√©cut une passion pour un homme qui l’abandonna, enceinte, dans le Paris des ann√©es cinquante. Cruellement meurtrie, elle se maria pour recouvrer sa respectabilit√© avec un acteur d’origine guin√©enne. Elle part en Afrique, alors dans le bouillonnement de l’ind√©pendance, chercher des origines et une identit√©. D’abord en Guin√©e, puis au Ghana et au S√©n√©gal, sa vie, bient√īt lest√©e de quatre enfants, est loin d’√™tre un long fleuve tranquille.¬†Maryse Cond√© (En attendant la mont√©e des eaux, NB octobre 2010) entreprend de raconter son histoire au plus juste de ce qu’elle v√©cut, sans se donner le beau r√īle. Elle se construit et s’affirme en t√Ętonnant, souvent d√©chir√©e entre ses amours et ses enfants. Riche en √©preuves, en rencontres, en lectures, sa vie mouvement√©e s’inscrit dans l’√©bullition d’une Afrique, √† l’or√©e des ann√©es soixante, pleine d’espoirs et d’id√©aux ‚Äď dix ans plus tard, ces derniers semblent enterr√©s : in√©galit√©s sociales croissantes, dictatures. Maryse Cond√©, elle, √©prouve le besoin d’√©crire, lourde de ses exp√©riences. Cette autobiographie passionnante, narr√©e avec vivacit√©, s’ach√®ve alors que le bonheur semble enfin se profiler √† l’horizon.