1943. L’espoir du retour.

DESPLAT-DUC Anne-Marie

& & &  

 

1943 : Albin est envoy√© avec quelques amis dans un camp pour le Service du Travail Obligatoire en Allemagne, sur ordre du gouvernement de Vichy. Nourris, log√©s, pay√©s et des permissions pour revoir leur famille, leur avait-on promis. La r√©alit√© est bien diff√©rente ; le travail est harassant, la nourriture manque cruellement, la solitude est immense, le pire √† venir √©tant la d√©b√Ęcle allemande et les bombardements alli√©s qui menacent leur vie. Les lib√©rateurs sont russes et voient dans ces jeunes Fran√ßais, livr√©s √† eux-m√™mes dans un pays d√©vast√©, une main-d’oeuvre pr√©cieuse apr√®s une guerre qui a d√©cim√© la population masculine.

L’auteure s’appuie sur les souvenirs de son p√®re pour d√©crire le sort des enr√īl√©s pour le STO, avec la volont√© de rendre justice √† ces Fran√ßais un peu oubli√©s, voire m√©pris√©s parce qu’ils ne revenaient pas des camps de la mort et avaient travaill√© pour les Allemands. L’amiti√©, la d√©brouillardise, la fid√©lit√© au pays et aux amours juv√©niles soulignent les valeurs fortes qui leur ont permis de garder l’espoir.