La sauvageonne. (La troupe du loup ; 3.)

LEWIN Waldtraut, MARGRAF Miriam

& &  

 

Le chevalier Henri de Wenningen, dit Gueule-de-Loup, poursuit son existence de baladin hors-la-loi (Le moine, LJA novembre 2005) en compagnie du jeune page, Johann. Il a rendez-vous avec son maĂźtre, le troubadour agent secret du roi FrĂ©dĂ©ric, pour une nouvelle mission. En route, ils sont victimes d’un vol par un sauvageon famĂ©lique qui s’avĂšre ĂȘtre une fille. ApprivoisĂ©e, Fantina, rescapĂ©e de la Croisade des innocents, leur confie sa terreur d’ĂȘtre enlevĂ©e par un ogre qui hante la forĂȘt et dĂ©vore les enfants…

La sĂ©rie, ancrĂ©e dans l’Allemagne du XIIIe siĂšcle, s’attarde dans cet Ă©pisode sur le fiasco de la « Croisade des enfants» et le scandale de la vente des jeunes pĂ©lerins comme esclaves aux Maures, orchestrĂ©e ici par un vil templier enrichi dans les pillages en Terre Sainte. Un rĂ©cit fertile en rebondissements oĂč l’esprit chevaleresque de l’un est Ă  la mesure de la crapulerie de l’autre et, dont les alliĂ©s ont pour nom : misĂšre et supersitition.