Varamo.

AIRA César

Au Panama, un jour de 1923, Varamo, fonctionnaire minist√©riel, re√ßoit son salaire en faux billets, possession ill√©gale qui va affecter le cours de sa vie et de ses pens√©es. Solitaire, taxidermiste amateur maladroit, fils souffrant habit√© par des voix √©pisodiques, il va maintenant se mouvoir dans un quotidien surr√©aliste ‚Äď ce sera sa r√©alit√© ‚Äď dont la transcription aboutira √† une oeuvre litt√©raire. L’inspiration lui sera fournie par des faits divers d√©tourn√©s, imagin√©s, m√©taphoriques, o√Ļ illusion et r√©alit√© se chevauchent. Comment tirer partir d‚Äôune succession de causes et d‚Äôeffets et faire na√ģtre un po√®me unique qui c√©l√®brera sa cons√©cration ? ¬†Cette satire originale, d‚Äôune certaine cr√©ation litt√©raire moderne, √©pouse la r√®gle des trois unit√©s (un seul jour, Colon au Panama, une √©criture ininterrompue) et se situe dans l’univers baroque cher √† cet √©crivain culte, argentin, remarqu√© pour Le Man√®ge (NB d√©cembre 2002). L‚Äôauteur balade le lecteur dans un univers mental sans fronti√®res qui, cependant, respecte la rigueur des d√©monstrations dans la logique de l’absurde. Adieu l’esprit cart√©sien !