Une bien triste famille

ABE Shinichi

& &

 

Un dessin misérabiliste, curieusement figé dans une éternelle immobilité, fait pénétrer dans le pénible monde des mineurs de charbon japonais au XIXe siècle finissant. L’approche multiforme fait connaître la misère et la promiscuité, la dignité aussi de cet univers.

 

L’auteur s’empare de chaque aspect et donne de nombreux détails, aussi bien en obstétrique qu’en organisation de l’industrie ou en technique d’exploitation. Il crée un climat sombre d’oppression, de petits chefs tout-puissants, de luttes ouvrières, de duels, d’enfants volés et de combats martiaux hiératiques. La tristesse infinie des images rejoint celle du récit. Elle ne manquera pas de toucher les lecteurs que la dureté de l’ambiance n’aura pas arrêtés au seuil de l’ouvrage. Ceux qui parviendront à franchir le pas apprécieront la vérité et l’humanité du récit. Ils aimeront la tendresse ou la violence des personnages. Ils goûteront la profondeur des sentiments et la pudeur de leur expression, dépassant et sublimant le caractère explicite de certaines images. Un livre inhabituel, mais d’un abord difficile.