Les braises de l’enseignement (La voie du sabre ; 2)

MARIOLLE Mathieu, FERNIANI Federico

Apr√®s la bataille des √ģles de Kido, le jeune Mikedi poursuit son √©ducation sous l’√©gide du ma√ģtre Miyamoto Musashi. Celui-ci commence par le placer pendant deux ans en apprentissage au palais des saveurs. Il d√©bute au bas de l’√©chelle et gravit toutes les √©tapes, autant dans les arts de la vie (la cuisine) que dans l’apprentissage de l’amour aupr√®s des geishas. Pour s’approcher de la perfection, il doit apprendre √† d√©velopper au maximum ses cinq sens. Sans oublier le maniement des armes. Au cours d’une bataille hom√©rique, l’√©l√®ve d√©passe le ma√ģtre en ma√ģtrisant les g√©n√©raux des deux arm√©es ennemies.¬†Le dessin de Federico Ferniani est d’une grande finesse et d’une grande qualit√©, particuli√®rement appr√©ciables dans la premi√®re partie de l’ouvrage, la phase d’apprentissage. La mise en couleur de Luca Saponti met bien le dessin en relief, dans une tonalit√© assez sombre, surtout pendant les sc√®nes d’action. On peut seulement regretter, sur le plan du sc√©nario, le c√īt√© invraisemblable de l’exploit du h√©ros qui, sans recours √† la ruse, parvient √† terrasser quasiment seul deux g√©n√©raux ennemis prot√©g√©s chacun par toute une arm√©e. (H.T. et A.R.)¬†