Un pour toutes.

PYE Frances

Quatre amies inséparables, âgées d’une quarantaine d’années, concluent un étrange accord : elles vont se partager l’amant de l’une d’elles, chacune s’attribuant ce qu’elle recherche chez un homme. Lily, scénariste comique en vogue à la télévision londonienne, a seulement besoin de sexualité mais ne veut aucun attachement sentimental ; Terry, conductrice de bus, voudrait qu’un homme devienne une image paternelle de référence pour son fils adolescent en crise ; Sam (Rosamund), chef d’entreprise, désire uniquement un donneur de sperme, sans velléité parentale. Seule Mara, femme de ménage indienne, refuse d’admettre que sa maison délabrée doit faire l’objet des soins d’un bon entrepreneur. Mais elles oublient un peu vite que les sentiments ne se contrôlent pas et que l’objet de leur expérience est un être humain. De quiproquos en mini-drames, l’histoire ira bien sûr vers un “happy end” des plus conventionnels.

 

Malgré quelques longueurs, ce roman, qui surfe sur la vague de la modernité des moeurs des magazines féminins, reste très superficiel mais se lit sans déplaisir et peut même amuser.