Tous tes enfants dispersés

UMUBYEYI MAIRESSE Beata

Blanche avait quitté Butare, capitale culturelle du Rwanda, pour Bordeaux dès le début du génocide de 1994. Son frère de dix-sept ans avait déjà rejoint l’armée rebelle. Seule leur mère était restée, cachée dans une cave nauséabonde durant cent jours, à l’abri des machettes. Trois ans plus tard, leurs voix se répondent, mais leurs coeurs pourront-ils se réparer ? 

 

Auteure franco-rwandaise, Beata Umubyeyi Mairesse fait le choix de ne pas parler directement du g√©nocide et passe par la fiction pour √©voquer l‚Äôavant et l‚Äôapr√®s de ce sanglant et douloureux √©pisode de l‚Äôhistoire du Rwanda. Par le truchement de l‚Äôintimit√© d‚Äôune famille et par la voix des femmes, elle montre les rites et les coutumes, colorant son premier roman de mots en kinyardwanda, sa langue natale. Elle remonte √† l‚Äôenfance d‚Äôune a√Įeule, √† ses √©mois √† la d√©couverte du Blanc et d√©voile le m√©tissage auquel se heurtent ses personnages, se cognant sans cesse √† leur identit√© et √† leurs origines. Sous la simplicit√© de l‚Äô√©criture affleurent les √©motions et les non-dits, les rancoeurs et les esp√©rances, les peurs et les chagrins. Un livre plein de d√©cence, de tendresse et de pudeur o√Ļ chaque mot cache une larme. (Maje et M.-N.P.)