Surveillance

RABAN Jonathan

L‚Äôauteur retrouve le clandestin chinois ambigu de Jaseurs (NB mai 2005), d√©sormais riche propri√©taire √† Seattle, autour duquel il imagine d‚Äôautres personnages, tous bien camp√©s et attachants. Sans √™tre des marginaux, ceux-ci √©chappent aux normes ¬†‚Ästune journaliste cinquantenaire et c√©libataire, sa fillette surdou√©e, son meilleur ami, acteur homo et s√©ropositif r√©duit √† tourner dans des pubs ringardes, un √©crivain prodigieusement √©rudit dont on ne sait trop s‚Äôil a r√©ellement surv√©cu au nazisme dans un p√©riple invraisemblable quand il √©tait enfant ou s‚Äôil a tout invent√© pour c√©der aux sir√®nes du best-seller. Une menace plane sur la ville‚Ķ Des comportements parano√Įaques se croisent et nous intriguent. La politique de Bush et de ses pr√©d√©cesseurs est pass√©e au crible.

 

Quel est le v√©ritable sujet de ce roman construit sur les failles d‚Äôune d√©mocratie qu‚Äôa r√©v√©l√©es le 11-Septembre, et sur la faille tout aussi r√©elle qui menace la Californie¬†? Aux premi√®res pages, on peut se croire dans un thriller, mais il s‚Äôagit plut√īt d‚Äôune chronique alerte, tendre, intelligente, souvent dr√īle, qui se lit avec plaisir et qui, mine de rien, fait r√©fl√©chir √† ce qui nous attend‚Ķ