Soizik. (Le sang des Porphyre ; 1.)

BALAC, PARNOTTE Joël

& & & &

 

Au XVIIIe siècle, sur une côte bretonne, des villageois découvrent les dépouilles de naufragés sur la grève. Soizik dérobe un collier ; rattrapée par Korentin, elle plonge dans la mer et se retrouve dans « l’antre du Kornik », une caverne où s’entassent des figures de proue, étrange royaume d’un jeune garçon et de sa mère. Gwémon la laisse repartir. Un jour, la belle est l’enjeu d’un défi qu’un inconnu, des marques de fer aux chevilles, relève. Le recteur le reconnaît et se souvient de cette nuit sinistre où Konan enfant fut emmené au bagne, son père et ses frères, cruels naufrageurs, pendus au gibet, sa mère enceinte disparaissant dans les flammes de leur château incendié…

Ce premier tome d’une nouvelle série fleure bon la Bretagne, ses légendes et ses superstitions, s’inspirant de l’histoire des Rothéneuf. Les protagonistes font preuve d’une réelle présence et le scénario ménage émotions, suspense, effroi et drôlerie. Le dessin réaliste soigne l’expressivité, le travail de la couleur participe à la dynamique du récit : clairs-obscurs, lumière dorée, nocturne ou abyssale, sépia.