Saltimbanques

PIERETTI François

Nathan retourne dans la maison familiale du Sud-Ouest, dix ans apr√®s en avoir claqu√© la porte, pour les fun√©railles de Gabriel, son jeune fr√®re. Commence une qu√™te de la connaissance de celui dont il ne sait rien ou si peu. Il n’ose questionner ses parents, et se m√™le au groupe de saltimbanques que Gabriel avait rejoint en cette ann√©e du bac. Son vagabondage l’emm√®ne de l‚Äôentourage du disparu jusqu‚Äôen Bretagne, aux c√īt√©s d’un vieil homme attachant.¬†¬†Fran√ßois Pieretti √©crit un premier roman dont le sujet a priori douloureux n’est jamais triste. Il manie la m√©lancolie, le regret, l’arrogance, la passion avec talent dans une ambiance parfois envo√Ľtante. Les rencontres avec un p√®re difficile mais toujours pr√©sent au moment o√Ļ le narrateur ne le pense pas ; le mode de r√©demption par le feu, choisi par les amis du d√©funt ; l’amour partag√© sans raison avec l’amie de son fr√®re ; la difficult√© de parler ; la finesse et la sensibilit√© dans l‚Äôexpression du mal de vivre, tout est magnifique. Voil√† une tr√®s belle histoire dans une √©criture tout en finesse qui promet √† son auteur un bel avenir. (C.M. et B.T.)