Avant que j’oublie

PAULY Anne

Quand Anne apprend la mort de Jean-Pierre, ce pĂšre taiseux, abĂźmĂ© par l’alcool et violent, il lui faut assumer toutes les Ă©tapes d’une disparition, de l’enterrement au tri des affaires qui encombrent la maison familiale de CarriĂšres-sous-Poissy. Elle se remĂ©more les derniĂšres annĂ©es de vie d’un colosse devenu unijambiste, redĂ©couvre peu Ă  peu sa vĂ©ritable personnalitĂ© et essaie de renouer les liens avec un frĂšre ombrageux.  Dans ce premier roman, indĂ©niablement autobiographique, Anne Pauly tente de comprendre son pĂšre, un homme complexe, en apparence bourru, maladroit voire brutal avec les siens et cependant attirĂ© par la spiritualitĂ© orientale et la poĂ©sie japonaise. Elle reconstitue une partie de son histoire et comprend mieux la dure condition de ceux Ă  qui l’école n’a pas donnĂ© la chance de s’élever socialement. Elle fait la douloureuse expĂ©rience du deuil, soutenue par sa compagne. PrivĂ©e de la figure d’un pĂšre, elle doit trouver la force de rebondir dans une sociĂ©tĂ© oĂč le mariage pour tous dĂ©chaĂźne les passions. Ce premier roman traite un thĂšme trĂšs souvent abordĂ© mais retient l’attention par le rythme enlevĂ©, l’Ă©criture parfois agrĂ©ablement dĂ©jantĂ©e, et les flĂšches ironiques sur notre sociĂ©tĂ© et le monde comme il va. (A.K. et A.-M.D.)