Rien en vue.

REHN Jens

& & &

 

En 1943, un avion américain coule un sous-marin allemand et s’abîme en mer. Deux survivants se retrouvent sur un radeau pneumatique. L’Américain, le “Manchot”, a perdu un bras. L’“Autre”, l’Allemand, est indemne. Solidaires dans la détresse, les ennemis deviennent frères, échangent des confidences, parlent des femmes aimées et espèrent un sauvetage improbable… Le blessé succombe à la gangrène, l’Autre va affronter seul une mort inéluctable. Parfaitement lucide, il en appelle à Dieu, dernier recours. Peu à peu, il s’enfonce dans un délire peuplé de fantômes et bientôt meurt de soif. Une voix “off” analyse les sensations du mourant avec la froide objectivité d’un clinicien.

 

Ce texte tragique publié en 1954 est aujourd’hui redécouvert et traduit. Cette description très réaliste d’une agonie atteint une portée universelle : dénonciation de l’absurdité de la guerre, réflexion sur le passé, le prix du temps. « Celui qui a encore du temps ne sait rien », dit-il. Aux portes de la mort chaque instant prend un poids nouveau. Le style dépouillé de ce court roman lui confère une force et une puissance incomparables. Une lecture éprouvante mais bouleversante.