Raven’s gate. (Le pouvoir des Cinq ; 1.)

HOROWITZ Anthony

& & &  

 

√Ä quatorze ans, Matt, orphelin √©lev√© par une tante pleurnicharde, est bien engag√© dans la voie de la d√©linquance. Envoy√© √† la campagne dans une famille d’accueil, il d√©couvre un village √©trange, une for√™t labyrinthesque et une √©ducatrice inqui√©tante. Il revit en r√™ve l’accident o√Ļ sont morts ses parents ou voit des enfants qui l’appellent. Le pouvoir confus qu’il sent en lui va-t-il l’aider √† percer le myst√®re des bruits de la for√™t ?

D’un quotidien banal voire sordide, le r√©cit glisse peu √† peu dans le fantastique avec la peur qui s’installe. Villageois √©tranges, enfants cruels : √† qui se fier ? L’angoisse est entretenue par le sentiment de culpabilit√© de Matt, persuad√© qu’il aurait pu sauver ses parents et qu’il cause la mort de ceux qui veulent l’aider. Les Anciens, les chuchotements dans la nuit, les rituels maudits, l’horreur enfouie sous terre, √©voquent Lovecraft dans ce premier r√©cit – sur cinq annonc√©s – mais le ton alerte de l’auteur d’Alex Rider et la qu√™te de ce h√©ros sympathique donnent un tour positif √† l’histoire.