Quand elle sera reine

HAUSFATER Rachel

 

La mĂšre de Mira est partie Ă  sa naissance, ne lui laissant en hĂ©ritage qu’un livre et sa chevelure noire aux reflets flamboyants. Sa marĂątre la dĂ©teste, son pĂšre est souvent absent. À la mort de la belle-mĂšre, Mira prend en charge la maisonnĂ©e. Solitaire, animĂ©e par un feu intĂ©rieur brĂ»lant, aidĂ©e par l’institutrice et les livres, elle grandit en nourrissant ses rĂȘves, dĂ©couvre le dĂ©sir et l’amour. Mais la guerre qui se rapproche inĂ©luctablement la dĂ©signe comme ennemie : elle doit fuir.

Instinctivement vivante malgrĂ© l’adversitĂ© croissante, soutenue alternativement par la colĂšre et l’amour, l’hĂ©roĂŻne mĂšne une quĂȘte difficile, dont les aspects heurtĂ©s, souvent chaotiques, sont interprĂ©tĂ©s dans une Ă©criture trĂšs imagĂ©e, syncopĂ©e, rĂ©pĂ©titive pour mieux marquer les Ă -coups d’un parcours douloureux. L’Ă©veil du corps, l’amour physique, ses dĂ©lices et ses douleurs, la guerre, la haine, la dĂ©portation puis l’extermination, les problĂšmes d’origine, l’Ă©cartĂšlement entre deux cultures, la diffĂ©rence qui condamne Ă  la solitude : ces thĂšmes chers Ă  l’auteur sont traduits sous une forme allĂ©gorique, avec des rĂ©fĂ©rences non explicites à  la deuxiĂšme guerre mondiale. Cette cĂ©lĂ©bration de la vie en fin de compte triomphante plaira ou dĂ©concertera, selon la façon dont  l’Ă©criture, trĂšs travaillĂ©e, sera perçue.