L’idiot du village : fantaisie romanesque.

RAMBAUD Patrick

En 1995, le narrateur est victime d’hallucinations qui le renvoient √† l’ann√©e 1953 : un num√©ro du ¬ę Monde ¬Ľ dat√© du 8 mai de cette ann√©e-l√†, des occupants de son immeuble inconnus, le d√©cor de sa rue qui prend des allures d’apr√®s-guerre‚Ķ, visions que ni son √©pouse ni un ami psychiatre ne peuvent avaliser bien s√Ľr. Il se retrouve au milieu des Halles de Paris (d√©j√† th√©√Ętre du roman de moeurs Comme des rats, NB mai 2002), loin de chez lui et de son √©poque. Commence une aventure inou√Įe : dans un monde rude mais g√©n√©reux, il est gar√ßon de caf√©, puis embauch√© par un journaliste auquel il r√©v√®le les futurs √©v√©nements politiques. Cependant, il perd peu √† peu cette ¬ę¬†m√©moire de l’avenir¬†¬Ľ et redevient le gar√ßonnet qu’il √©tait dans les ann√©es cinquante.

 

Cette ¬ę¬†fantaisie romanesque¬†¬Ľ sur la machine √† remonter le Temps, vieille utopie de l’homme, est r√©ussie gr√Ęce au style descriptif de l’auteur. C’est aussi fugitif qu’un r√™ve.