Les trilingues.

ARNAUD Emmanuel

Gabriel, coll√©gien de 6e, est dans une classe trilingue o√Ļ l’on enseigne le japonais. L’auteur, qui a v√©cu un an au Japon, prend la place de Gabriel et s’empare du r√©cit avec jubilation. Il ne parle pas, il ¬ę cause ¬Ľ une langue approximative, qu’il faut parfois lire √† voix haute pour comprendre. Il d√©nonce la d√©marche p√©dagogique du coll√®ge en critiquant parents et enseignants, et porte un regard n√©gatif sur les filles, et les Japonaises en particulier, avec des propos qui frisent l’insulte. Pour ceux qui r√©sisteront au-del√† des premi√®res pages, on ressort harass√© d’une telle lecture. C’est affligeant !