Les murs bleus.

YTAK Cathy

& & &    

Paris, 2 F√©vrier 1969. Dans la froidure matinale, deux silhouettes marchent la main dans la main : Antoine, le d√©serteur, de retour apr√®s sept ans d’absence pour affronter son pass√©, et Loirinho, 5 ans,¬† fils de sa compagne Jerusa, petit Br√©silien aveugle qui va subir une greffe de la corn√©e. Rejet√© depuis longtemps par sa famille, ses amis, apr√®s une br√®ve visite √† sa femme pour r√©gler les papiers du divorce, Antoine est h√©berg√© chez Louis, comme lui ancien d’Alg√©rie, comme lui traumatis√© par ce qu’ils ont vu.

La conscience d’un honn√™te homme mise √† mal par les horreurs de la guerre : le texte fort et √©mouvant incite √† la r√©flexion. Dans un style sobre, une √©criture pudique, c’est le r√©cit d’une vie bris√©e. Antoine a quitt√© le contingent de r√©servistes et reste hant√©, chaque nuit, par ce cauchemar de viol et de tuerie auquel il a assist√© sans intervenir. L’enfant en retrouvant la vue lui ouvrira un peu la porte de l’oubli et de l’espoir, et c’est la main dans la main qu’ils reprendront l’avion pour Salvador.