Les larmes de corail

SACCARDI Béatrice

La croisi√®re de r√™ve dans les Cara√Įbes se termine brutalement. En un √©clair le navire s’enfonce dans un effrayant remous. No√©mie, projet√©e √† bord d’un canot, √©choue, bless√©e, sur une plage. Apr√®s plusieurs jours de fi√®vre et de d√©lire, elle se r√©veille invit√©e d’un √©trange peuple o√Ļ l’on communique par t√©l√©pathie, les Atlantes. Keott leur prince promet de la ramener sur une √ģle habit√©e si elle boit l’√©lixir de l’oubli. H√©las une main cruelle a modifi√© la formule. Voici No√©mie et Keott li√©s √† tout jamais par un philtre d’amour.

Vraisemblablement le d√©but d’une s√©rie. Dans ce premier tome d√©coup√© en trois parties (le naufrage et l’√ģle de la nouvelle Atlantis ‚Äď le retour √† Paris avec le Prince ‚Äď la s√©paration) beaucoup d’√©bauches de pistes sont lanc√©es et peu abouties : le bijou ancien talisman, les Atlantes, le triangle des Bermudes, des civilisations disparues, Tristan et Iseult, Ulysse. Ce trop plein d’√©l√©ments rend le sc√©nario peu cr√©dible¬† er disperse l’attention. La love story √† Paris avec limousine et garde du corps poursuivis par de myst√©rieux et dangereux tra√ģtres est d’un romantisme particuli√®rement mi√®vre. Un premier roman peu convaincant.