Les enfants perdus.

STRAUB Peter

Un écrivain new-yorkais est appelé au secours par son frère dont la femme vient de se suicider pour des raisons mystérieuses et dont le fils adolescent a disparu quelques jours après. Ses investigations le mènent rapidement vers une maison abandonnée qui obsédait le jeune garçon et qui se révèlera avoir été le théâtre des crimes commis plus de vingt ans auparavant par un tueur en série décédé après son arrestation. L’enquête dans les méandres du passé révèlera des secrets familiaux  et fera revivre les morts.

 

Peter Straub est spécialisé dans les livres policiers de terreur, un peu comme Stephen King avec lequel il a d’ailleurs co-signé un roman (Le talisman des territoires, N.B. jan. 2003). Cet ouvrage, plus fantastique que “terrific”, est attachant car les relations entre les personnages sonnent juste, notamment l’amitié de l’adolescent avec son meilleur ami. L’intrigue retient l’attention même si la fin, très ouverte, peut paraître décevante. Il s’agit donc d’un livre qui se lit avec un certain plaisir à condition d’accepter l’irruption de fantômes dans un roman policier.